Mon exploitation

Ma ferme est située sur la commune de Selonnet, dans les montagnes des Alpes de Haute Provence, à mi chemin entre Gap et Digne les Bains.

 

Je possède actuellement une quinzaine de vaches allaitantes de race Aubrac sur mon exploitation achetées dans un élevage bio de l'Aveyron, au cœur du plateau de l'Aubrac.

Pourquoi cette race?

Cette vache possède de multiples qualités dont sa rusticité et son instinct maternel.

Dès le premier coup d’œil l’Aubrac affirme sa présence et affiche sa différence: Un pelage froment, des cornes en forme de lyre, des yeux qui semblent maquillés de khôl. Mais sa beauté ne fait pas tout. Race rustique allaitante, l’Aubrac développe de nombreuses qualités d’élevage incontestables.

Née sur les plateaux de l’Aubrac, la race s’adapte parfaitement à des conditions climatiques extrêmes : écarts de température, vent, froid.
Sa robustesse et sa résistance sont reconnues. Son gabarit modéré et ses aplombs solides en font une bonne marcheuse apte aux déplacements. Le milieu difficile de son berceau d’origine a forgé la race et lui a appris à être sobre et peu exigeante en matière de nourriture. Elle est capable de consommer de grandes quantités de fourrages grossiers même de piètre qualité et de s’en accommoder pour sa croissance en mobilisant ses réserves, qu’elle reconstituera en période plus favorable lorsque l’herbe foisonne. C’est son fameux “pouvoir accordéon” lié à sa rusticité.

La race Aubrac produit une viande naturellement persillée, associée à une bonne finesse de grain.

Assolement

Répartie sur une cinquantaine d'hectares, la majorité des terres se compose de prairies naturelles, landes et parcours où les animaux pâturent l'été. Les surfaces restantes concernent fourrages et céréales destinés à l'alimentation des vaches l'hiver et à la vente. Une partie minime est consacrée à la culture des pommes de terre.

Aux premières neiges, vers la mi décembre, les vaches sont rentrées en stabulation libre, bâtiment fabriqué en bois local et dont tout le côté sud est ouvert afin qu'elles puissent profiter de l'air pur.

Elles y séjourneront jusqu'à ce que l'herbe soit suffisamment haute pour les sortir, vers la mi-mai.

 

Dans un soucis de respect des cycles des cultures, de la qualité de l'eau et des paysages, de bien être animal, je respecte le cahier des charges de l'Agriculture Biologique.

Mon choix est de travailler en vente directe, qui favorise le contact entre le producteur et le consommateur.

Il suffit de me contacter pour vous informer facilement sur l’ensemble des méthodes de production et des procédés de transformation. Et pourquoi pas venir faire un tour sur la ferme! 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now